Logo

Bienvenue sur le site officiel

Pour poursuivre votre visite, vous devez avoir l'âge légal autorisé pour acheter ou consommer de l'alcool. S'il n'existe pas de législation à cet égard dans votre pays, vous devez être âgé de 18 ans au moins.

Entrer

Flacons Vranken - Champagne Vranken
Logo Vranken

Bienvenue sur le site officiel

Pour poursuivre votre visite, vous devez avoir l'âge légal autorisé pour acheter ou consommer de l'alcool. S'il n'existe pas de législation à cet égard dans votre pays, vous devez être âgé de 18 ans au moins.

Entrer

Pour un confort optimal de navigation nous vous invitons à basculer votre appareil en mode portrait.

L'art du Champagne > Flacons Vranken

Retour sur "l'Art du Champagne"

...aux lignes droites de l’Art déco

Vingt ans après la naissance de Demoiselle, Vranken crée la cuvée Diamant. Pour ce faire, il y eut d’abord un plâtre, puis un second, puis un troisième, comme si sculpter le corps de la bouteille n’était pas chose aisée pour que la taille soit parfaite, que la prise en main offre un confort et un toucher agréable, pour que l’œil se réjouisse de cette découverte inattendue. L’idée semble toujours plus belle, et son application de plus en plus difficile. Puis vient l’épreuve du temps, celui de l’attente d’une longue et lente maturité. Celui que l’on offre aux pièces rares et d’extrême qualité.

Une cuvée de prestige qui se distingue, tant par son goût frais et fruité que par la beauté de sa bouteille. Un champagne d’exception qui révèle avec perfection toute la magie de la cuvée Diamant.

Des Volutes de l’Art nouveau...

Les flacons des deux cuvées phares de la marque Vranken sont des créations uniques et originales. Les formes de la bouteille de Demoiselle font écho aux motifs que nous retrouvons dans l’Art Nouveau, grand courant artistique du début du XXème siècle, qui puise son inspiration dans la nature.

Toujours dans cette mouvance, la cuvée Demoiselle La Parisienne et sa verrerie opalescente est un hommage au savoir-faire du maître verrier et bijoutier français René Lalique.